Les dangers de la canicule

Publié le par Jim

Pour un gars du Sud, le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne supporte pas bien la chaleur.
Oui, paradoxe des paradoxes, j'ai le plus grand mal à rester moi-même, individu calme et posé (en toute modestie), lorsque les temps de canicule sont arrivés.
Par un effet chimique mystérieux  me voilà tout irrité, la plupart du temps amorphe et pas franchement patient, une vraie teigne, un vrai petit garçon capricieux.
J'en viens à regretter les premiers frimas de l'hiver, les après-midi sous la couette, devant le TV; ces journées où il faut bien revêtir sa doudoune pour aller se balader un peu.
Rien de tout cela depuis... tiens depuis combien de temps au fait ? 2 semaines ? 3 semaines ? Trop, c'est trop ! Le moindre regard à ma garde-robe, à mes écharpes et autres pulls est un véritable supplice. Je m'imagine invariablement en train de revêtir, en plein soleil, suant sang et eau, un gros pull en laine à même la peau et là, j'ai l'impression que je vais défaillir !
Au lever, une fois que j'ai quitté la caresse protectrice de mon ventilateur, je rejoins en traînant des pieds, l'étuve de ma maison. Je m'empresse d'allumer le ventilateur présent à l'étage. J'ai l'impression de vivre d'un ventilateur à l'autre, sautant d'un courant d'air que l'on espère toujours plus frais, à l'autre, comme un accroc, comme un junky du souffle salvateur.
Vivant dans une maison de village, mon supplice va cresendo au fur et à mesure que j'escalade mes étages : rez-de-chaussée : 28 C°; 1er : 30 C°; deuxième : 33 C°... heureusement le décompte s'arrête là, même si, au plus chaud de la journée, sur la terrasse on atteind souvent les 41 C°... n'en jetez plus; je suis une flaque !
La moindre activité, celle qui, à l'accoutumée ne vous mobilise pas plus d'un neurone et demi, se transforme soudain en une épreuve : manger (grosse sueur); boire (grosse sueur); faire ses lacets (grosse sueur); s'habiller (grosse sueur); faire l'amour (sauna norvégien); entrer dans sa voiture (méga sueur); ne rien faire affalé sur le sol (grosse sueur aussi) etc...
Rechercher la fraîcheur ?
Oui, oui définitivement oui ! Raser les murs; s'engouffrer dans les portes cochères; traîner dans les magasins climatisés (si possible identifier l'arrivée de clim. et s'y coller, même si elle se trouve dans le rayon lingerie féminine); flirter avec les systémes d'arrosages automatiques; ne faire qu'un avec le carrelage; s'identifier à l'homme de l'Atlantide et passer des heures dans la douche, dans la mer, la tête dans le frigo voire le congélateur... oui, oui et oui, mais le supplice recommence, encore et encore, dès que l'on a quitté les lieux et états cités précédemment !
Tout ça pour avouer que je suis un garçon peu fréquentable par ces grosses chaleurs et qu'il faut s'armer d'une immense patience pour me supporter... n'est-ce pas BYB ?

Commenter cet article

Petit 25/07/2006 13:57

Je me souviens de la dernière canicule en 2003... Je compatie ! Ironie du sort, Woody craint lui aussi énormément la chaleur. Moi j'arrive à dormir sans ventilo comme d'hab. Par contre je supporte bien la clim de sa voiture. Ne comptez pas trop sur le raffraîchissement de la piscine, au mas de Licon, bien qu'elle soit à débordement donc perte de chaleur, l'eau est à 29°C ! Même à Port Camargue, la mer est plus chaude que celle de Turquie, c'était un véritable bouillon. Allez courage NN bientôt le froid et les gros pulls avec peut-être la chauffrette en plus ! lol

Jim 25/07/2006 22:28

Merci...

horticolo 25/07/2006 07:44

Bonjour , certes le soleil se lève à l'est (comme d'hab) mais une baisse significative des températures augure d'une bonne journée par chez nous, @+
le chanceux du bord de l'eau !!!!!

Jim 25/07/2006 22:27

On ne me nargue pas merci ! (rires)

buzenval 25/07/2006 07:09

Vers fin l'après-midi, arrose bien la terresse. Cela fait descendre la température. J'ai vécu la canicule à Marseille et c'était pas si terrible que ça. Au pire, achète-toi une petite clim... :))

Jim 25/07/2006 22:26

Merci pour les conseils cher Buz ! Je vais voir -vite- ce que je peux faire !

Jean-Yves 25/07/2006 06:05

Toi, une teigne, je ne le crois pas. Il te reste à descendre dans la cave...

Jim 25/07/2006 06:24

Je n'en ai pas !

steph 24/07/2006 22:49

Mais si tu es fréquentable, c'est vrai que c'est affreux cette chaleur,  pour l'instant c'est calliente-land, mais bon vacances dans quelques jours.
Ah qu'il me tarde de glaner autour de cette piscine dans le pays Gardois, vite vivement bientot...et vivement l'automne avec ces ballades buccoliques sur fond rouge nuancé d'orange, ces ballades dominicales dans la nature à la cueillette de produits de saisons (chataignes, champi, raisins)...
A

Jim 25/07/2006 06:23

Poétique mon beau...