Un petit chemin qui sent... la figue !

Publié le par Jim

Il y a des moments comme ça...
Jean-Yves me faisait remarquer il y a quelques jours que la magie se cache dans pas mal de nos actions. Il me disait qu'il faut la rechercher.
Peut-on la trouver au quotidien ?
J'ai connu, aujourd'hui, un moment de magie.
Attention, il ne s'agit pas de celle qui fait "gling" -onomatopée-.
Pas de celle qui brandit sa baguette pailletée et qui laisse une trainée d'étoiles dans son sillage. Non.
Nous parlons de
celle, toute crue, toute nue, qui se drape d'anonymat et de discression. De celle qui ne dit pas son nom, car elle est une "anomalie" de nos petites vies millimétrées. Paramétrées. Conditionnées.
Aujourd'hui.
Premier jour de ma dernière semaine de congés.
Lundi.
Soleil radieux.
Couleurs denses, une luminosité qui flirte avec celle de l'automne. Presque. Déja.
Mon vélo qui file sur un chemin chaotique, tout près d'ici, le long de l'étang. J'avance nonchalamment dans ce paysage exceptionnel, entre montagne et eau, entre marécages et vergers.
Mes yeux n'en peuvent plus de scruter l'horizon. Toujours plus loin. Vers la mer et vers les terres. Ici les bâtiments blanc éclatant du Barcarès; là le château mystérieux de Perillos, la montagne morte. Toutes les couleurs explosent d'un éclat rare, comme après la pluie. Délavées, intenses et franches...
Sur ma route je m'arrête de figuiers en figuiers pour me délecter de fruits rouges et juteux. De cette mythologie gastronomique. La figue. Un don du ciel. Tout simplement. Au pied de l'arbre. Dans la chaleur de cette fin d'après-midi. Il suffit de tendre la main. De "sentir" le fruit mûr sous ses doigts, de légèrement le presser, le vriller et tirer s'il est à point.  Le déchirer en deux et découvrir une palette de couleurs inattendue : du carmin au rosé en passant par le rouge vif... la couleur est déjà annonciatrice des plaisirs du palais. Le suc coule sur les doigts. La sensation est intense.
La magie au quotidien...

Commenter cet article

buzenval 25/08/2006 09:51

Moi, j'adore la magie au quoditien...

Jean-Yves 24/08/2006 09:32

La magie est dans l'oeil de celui qui sait la regarder.

Henri-Pierre 23/08/2006 15:12

Que ta ballade et celle qu'exprime Giogino ressemblent à l'enchantement pré automnal que je viens de poster.
Les fins de cycle sont magiques.

Jim 24/08/2006 10:30

J'y vais de ce pas...

Giorgino 23/08/2006 11:01

Wow c\\\'est fou, j\\\'ai vécu un moment de magie presque similaire au tien le week-end dernier. Dernier jour chez mes parents. Mon vélo qui file à toute allure sur un chemin de campagne. Une vipère qui ondule devant mes roues. Le soleil jouant à cache-cache derrière les arbres. Un arrêt en solitaire dans un champ fraîchement moissonné. Des mûres au creux de la main. L\\\'horizon en paysage. Une bulle de bonheur au creux du coeur.

Jim 24/08/2006 10:30

Joli aussi "les mûres au creux de la main"...