Visages du Mont-St-Michel 3

Publié le par Jim

Passé la surprise de cette foule dense et avide de... tiens, de quoi au fait ? Avide de culture, c'est ce que nous dirons pour rester dans le politiquement correct et l'utopie, il faut commencer l'ascencion des quelques centaines de marches qui mènent à l'Abbaye... car le Mont-St-Michel c'est, of course, un village d'exception, mais que serait-il sans son chef d'oeuvre carolingino-romano-gothique ? Une ile de plus dans la Manche ! J'exagère...
Arrivé en haut, tout en haut, une fois que votre chemise-tee-shirt-sweat-shirt est bien trempé, qu'un fumet d'une distinction inouie s'échappe de vos aisselles pourtant fermemant serrées, difficile de ne pas lâcher un grand OH ! de satisfaction.... entre deux halètements, cela va de soi.

Cette troisième visite -pour votre serviteur- à l'abbaye du Mont-St-Michel, aura été couronnée par un moment de pur bonheur qu'il m'est difficile de décrire ici sans tomber dans une crise d'hystérie narrative.
Bref, il m'a été donné,  avec quelques autres courageux alpinistes, d'atteindre la fléche de l'abbaye. Oui, vous avez bien lu, ce pic dressé à quelques 80 mètres du sol, à quelques mouvement d'ailes de l'archange. Image impressionnante des promeneurs dans la baie, réduits à l'échelle de microscopiques fourmis, ascension sans fin dans les dédales de la charpente, sur des échelles bringuebalantes, gifle de l'air sur mon visage en émergeant sur la couverture en métal du toit... se dire un bref instant que l'on est le... ROI DU MOOOOONNNNDDDDDDEEEEE.... (je vous avais pourtant prévenu) !

Mais l'abbaye recéle encore d'autres lieux surprenant, d'une beauté rare... (à suivre)

 

Commenter cet article

Henri-Pierre 03/10/2006 15:44

Il est tout de même dur d'essayer de penser que de ce lieu souffla l'esprit en entendant les chants des omelettes en cours d'élaboration.

Jim 03/10/2006 20:50

Le chant est toujours là mais orchestré de quelle façon !!!!